Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Images de la page d'accueilBandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer
Retour
Hommage à Marion Sarraut

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter
icoCross16Dark

Hommage à Marion Sarraut

Marion SARRAUT est décédée le lundi 12 juillet 2021 et notre peine est immense.

Nous perdons une amie, une collègue, une grande réalisatrice, mais aussi celle qui nous a, à nous femmes réalisatrices, montrer la voie et nous a permis d’« oser oser ». Quant au début des années 70, Marion Sarraut, après une carrière de scripte, devient réalisatrice, il n’y a qu’une quinzaine de femmes qui ont eu le courage de sauter le pas.

Et le pas, Marion n’arrêtera pas de le sauter, elle s’essaiera à la variété, à la fiction, au documentaire, aux émissions pour la jeunesse, à la mise en scène de théâtre, à l’écriture et partout elle réussira avec brio et talent. Sa carrière est à nul autre pareil. Elle sera d’abord un des plus grands réalisateurs de variétés et ses émissions des Carpentier sont aujourd’hui culte et multi-rediffusées. Puis elle sera une des grandes réalisatrices des énormes feuilletons historiques que produisait Henri Spade : Le Gerfaut, la Comtesse de Charny, la Florentine etc.. Soit 75 heures de fiction. Puis elle réalisera des séries comme Julie Lescaut, Une femme d’honneur, Les Cordier, des unitaires aux sujets forts, comme Le viol, La sainte famille en faveur du mariage des prêtres, des documentaires comme son portrait de Bernadette Chirac, des mises en scène de théâtre sur des textes de Philippe Lellouche ou Pierre Olivier Scotto. Et puis elle écrivait, elle avait en projet une pièce sur Brahms. Marion n’était pas une boulimique, elle était passionnée de tout ce qui touche à la création. Elle aimait à dire que « la réalisation est le plus beau métier du monde ».

Je connais Marion Sarraut depuis cinquante ans, lorsqu’elle terminait sa carrière de scripte, et même lorsqu’elle est devenue réalisatrice, c’est moi qui l’ai remplacée auprès de Georges Folgoas sur une émission de Gilbert et Maritie Carpentier. Plus tard j’ai été sa scripte sur des Numéros 1, et j’ai vu travailler Marion de l’intérieur. Sur le plateau, elle avait une autorité naturelle, qui imposait le respect et un amour maternant et bienveillant pour ses équipes et ses artistes. Elle était pleinement naturelle, drôle aussi, tellement drôle, j’ai encore en mémoire nos énormes fous rires. Elle travaillait beaucoup avant mais sur le tournage, tout était léger malgré la lourdeur de ses plateaux où il y avait en même temps à mettre en scène par exemple, Gene Kelly, Alain Delon, Charles Aznavour, Mireille Mathieu.

Plus tard, nous nous sommes retrouvées collègues, bureaux côte à côte aux Buttes-Chaumont. Elle était toujours là pour m’aider, mais aussi pour me faire partager son engouement pour tel ou telle comédien(ne) qu’elle venait de découvrir. Si vous regardez les fictions de Marion Sarraut, vous verrez qu’il y a une alchimie rare entre son sens de l’espace et sa direction d’acteurs rigoureuse, au plus près de l’intime.

Marion était aussi une combattante pour la défense de notre profession depuis la création du Groupe 25 Images en 1999, et maintenant de notre Syndicat U2R. Elle se battait pour l’accès des femmes à la réalisation et faisait partie du mouvement 50/50. Elle était administratrice à la SACEM, dont elle a reçu le Grand Prix pour l’ensemble de sa carrière en 2021.

Marion était un soleil, elle avait un charisme fou, elle avançait dans la vie avec détermination mais aussi avec une grande modestie. Et je peux affirmer qu’en 50 ans, je ne l’ai jamais vue se prendre au sérieux, peut-être parce qu’elle était croyante et savait que nous ne sommes que de passage.

Nous présentons à Julie, à sa famille et ses proches nos plus sincères condoléances.

Christiane Spièro

Documents
icoPaperclip32Dark COMMARIONSARRAUT160721.pdf
Consultez également
Audiovisuel public : une urgence médiatique !

Audiovisuel public : une urgence médiatique !

Communiqué U2R du 13 mai 2022Emmanuel Macron n’a pas encore nommé son premier ministre qu’il...

13 mai 2022
Présidentielle 2022 : que veulent les réalisateur·rice·s?

Présidentielle 2022 : que veulent les réalisateur·rice·s?

Les réalisateur·rice·s unis dans l’Intersyndicale - Garrd et U2R - interpellent les candidats à...

29 mars 2022
Les cinéastes ukrainiens au front

Les cinéastes ukrainiens au front

Pourquoi nous nous battonsProjection-rencontre Grand Action 26 mars 2022 19h30Depuis la brutale...

23 mars 2022
Pour un audiovisuel fort et indépendant

Pour un audiovisuel fort et indépendant

Communiqué du 9 mars 2022Monsieur le candidat à l’élection présidentielle,Une épidémie mondiale...

9 mars 2022
Soutien au peuple Ukrainien

Soutien au peuple Ukrainien

L’U2R, Union des réalisatrices et réalisateurs, apporte tout son soutien au peuple Ukrainien qui...

27 février 2022
DSA : l'Europe entre les mains des géants du numérique

DSA : l'Europe entre les mains des géants du numérique

Nous, acteurs de toutes les industries culturelles et créatives en France, ne pouvons assister...

10 février 2022